Patrick  MICHAU

Patrick MICHAU

L'univers de Douxpastel...


Follow this member



Il était une fois...
Dès mes 4 ans révolus, j'allais piquer le papier toilette pour dessiner dessus. Peut-être trouvais-je cet endroit trop triste, je cherchais à détendre ce lieu de concentration !
A l'école ensuite, on trouvait que j'avais un don à exploiter... Oui mais mon entourage n'était pas du tout encourageant pour cette voie.
Aux alentours de 11 ans, je commençais le dessin humoristique en parallèle avec le pillage en règle de tous les magazines et copiage de nos BD de ce temps... Je n'avais pas d'apriori, c'était du mickey, des cow-boys, et des essais de caricatures sur les personnalités du moment.
Mes plus grandes joies commencèrent à mes 12 ans...Une période pourtant difficile car n'ayant plus personne pour m'élever. Mais ceci est une autre histoire ! Des petits formats mensuels proposaient dans leurs colonnes quelques concours de dessins, notamment d'humour. Et je me lançais, avec la naïveté de cet âge, la fraicheur et un peu de candeur... Bien m'en a pris car à chaque fois je décrochais le "dessin du mois", grand gagnant pour une parution au fil des mois...
J'ai donc vaqué allègrement dans le dessin d'humour et la caricature pendant de nombreuses années, avec pas moins de 11 mensuels français qui me publiaient, + la presse autrichienne qui venait nous acheter nos dessins par lot de 100 ou 150 tous les deux mois...Ils avaient "tiltés" sur ce que je faisais et de fil en aiguille ce fut Claude François qui me contacta.
Il lançait un magazine style "Lui" qui s'appelait "absolu" où la principale teneur était l'érotisme. Un moyen pour lui de publier ses photos magnifiques qu'il faisait en noir et blanc avec ses modèles. ( et oui, c'est un aspect de Cloclo que peu de personnes connaissent de lui ) Mes dessins se dirigèrent naturellement dans ce créneau ( amants, maitresses, nudité...etc... Fameuses années érotiques ! ) Ce fut mes meilleures années mais aussi les plus dures car il fallait du rendement !
Là dessus vinrent se greffer les publicités pour le mensuel municipal local, aussi bien les restos que les coiffeurs, puis le début de bandes dessinées... J'en ai fait deux qui étaient saucissonnées par 6 pages à chaque fois, ce qui permettait de suivre les aventures de mes héros sur 8 mois avec ce fameux "à suivre" au moment où le suspense était à son maximum !
La notoriété ne s'est pas démentie pendant de longues années, PUBLICIS me faisant même visiter leurs bureaux des Champs Elysées pour m'embaucher. Mais le fait de voir qu'il y avait 20 gars les uns à côté des autres à bosser sur leurs dessins publicitaires ne m'a pas attiré du tout ! Je me voyais indépendant, libre de faire comme bon me semble.
Erreur de jeunesse car j'avoue humblement que celà aurait été une formidable situation d'avenir.
Bref, jusqu'au décès de Cloclo cela a été un peu la folie... Puis à la suite de cet évènement tragique, j'ai décidé d'arrêter l'érotisme... Marre de ces petits dessins qui tournaient toujours sur les mêmes thèmes, de plus ceux-ci avaient de moins en moins la cote dans les pages de nos " ICI PARIS" ou "FRANCE DIMANCHE", pas plus que "Le Hérisson" et quelques autres... C'était devenu plus satirique, Fluide Glacial ou Charlie hebdo en étant les principaux adeptes.
J'ai donc laissé de côté toutes ces revues, et me suis enterré tout seul dans une recherche plus près de mes aspirations.
Ça a demandé de nombreuses années d'errance, ne sachant vraiment pas vers quoi me diriger. J'ai testé un peu tous les médiums mais aucun n'avait ma faveur, je les trouvais trop distants de mes petits doigts agiles.
Dès le moment ou un pinceau devait jouer le relai entre ma pensée et le support, c'était un fiasco !
Lorsque j'ai découvert le pastel, alors là ce fut un bain de jouvence !
je pouvais triturer, tripatouiller, estomper, faire des pâtés !!! Je fus conquis dans l'immédiat, mes petits doigts pouvaient à nouveau s'exprimer librement...
Voici donc l'évocation d'une route qui m'a mené à cette passion jamais démentie. Jamais pris de cours, j'ai évolué bêtement par moi même avec quelques livres pour supports.
Mais à ce jour, je serais bien malheureux si je n'avais plus mes petits bouts de craie sous les doigts. Et pour un retraité, quoi demander de plus !!!

Gallery